jeudi 28 février 2019

Le cerveau du pratiquant de la Méditation Sahaja Yoga


La pratique de la méditation et du Yoga crée un cercle vertueux en quelque sorte, c'est la conclusion que les chercheurs de l'université de Boston ont réussi à prouver.

La méditation et le yoga transforment l'expression des gènes des cellules immunitaires, en d'autres termes, elle renforce les gènes de l'immunité et prépare ainsi l'organisme à combattre les maladies. Ce sont des effets que l'on a pratiquement immédiatement.
A moyen terme, sur deux mois de pratique à raison de 3 fois par semaine pendant 20 mn, on a de meilleurs perforances intellectuelles, la dépression et le stress diminuent ce qui fait que les tensions musculaires dans le dos diminuent également.
La méditation augmenterait le taux de neurotransmetteurs GABA qui calment le cerveau. Il y aurait une corrélation avec le fait que la travail sur le ralentissmeent de la respiration détend le nerf vague qui lui stimule le système parasympathique. or, c'est le système parasympatique qui ramène l'organisme à la normale après un stress.

Ces bienfaits sont décuplés chez les pratiquants à long terme avec en plus une baisse des maladies cardio-vasculaires.
Si le yoga est plus une hygiène de vie qu'une thérapie, la méditation par contre a des effets bien réels sur le cerveau et sur la prévention des maladies.
Les pratiquants de la Méditation Sahaja Yoga ont plus de matière grise que les non pratiquants  dans l'hippocampe qui gère la mémorisation. Mais ils ont moins de matière grise dans l'amygdale cérébrale qui gère la peur et le stress.

En bref, plus on médite et moins on a de risque d'être en mauvaise santé.

Plus sur le dossier Neurosciences de "Sciences et avenir", août 2017, n°846
Publié par stop au stress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire