lundi 11 mars 2013

Les couleurs du cerveau, ce lotus aux milles pétales

Les scanners du cerveau en noir et blanc révèlent une structure courbe et grise repliée autour des grands lacs de blanc - une carte qui permet aux médecins de diagnostiquer, de traiter et de comprendre les maladies du cerveau. Mais ces images sont rudimentaires et incomplètes.



Le Dr Van Wedeen, physicien et radiologue au "Centre d'imagerie biomédicale de Martinos" au Massachusetts General Hospital, donne un nouvel éclairage sur le cerveau. Avec le Dr Bruce Rosen, directeur du Centre de Martinos, et Arthur Toga de l'Université de Californie à Los Angeles, Wedeen développe la prochaine génération d’appareils d'IRM ; ils réalisent une imagerie spectre de diffusion plus rapide que les anciens scanners et qui produit des images à plus haute résolution. Les brins qui forment les connexions dans le cerveau – les "connectomes'' - sont des autoroutes de neurones cruciales pour les fonctions du cerveau, y compris les pensées, les mouvements et les sensations.

Les fibres nerveuses dans le cerveau sont trop petites pour être directement imagées, de sorte que les scientifiques les cartographient en mesurant la diffusion des molécules d'eau sur toute leur longueur. Les scientifiques ont d'abord brisé l'image IRM en "voxels", ou en pixels à trois dimensions, pour calculer la vitesse à laquelle l'eau se déplace à travers chaque "voxel" dans tous les sens. Les chercheurs peuvent en déduire le chemin le plus probable des différentes fibres nerveuses (lignes rouges et bleues) qui passent par cet endroit.

Ce travail est le fruit d’une collaboration avec le projet Connectomes humaines, un effort qui vise à cataloguer et à comprendre la structure et la fonction des connexions dans le cerveau adulte. Finalement, en faisant des comparaisons avec le cerveau de personnes atteintes de maladies psychiatriques et de troubles du développement, les chercheurs espèrent commencer à démêler les différences dans le cerveau car jusqu’ici, nous avons eu très peu d'informations sur la connectivité.

Dr P. Ellen Grant, directeur de la neuro-imagerie fœtale et néonatale et de la recherche concernant les dommages aux jeunes cerveaux au "Science Center" nous dit :
"Vous pouvez voir quels sont les systèmes altérés ou blessés par la maladie et la façon dont les connexions peuvent être modifiées dès les premiers jours''.

Une fois qu’un scanner "connectome" sera développé, Grant espère l’utiliser dans les unités néonatales et pédiatriques de soins intensifs. L'équipe a reçu une subvention de 8,5 millions de dollars sur trois ans le mois dernier par le National Institutes of Health et travaille en collaboration avec Siemens Medical Systems. On risque d’avoir d’autres révélations d’ici là.

Cette vision du cerveau n’est pas étrange quand on sait que les grands sages indiens ont toujours décrit le cerveau comme une fleur, un lotus aux milles pétales de toutes les couleurs. Cette comparaison de plusieurs milliers d’années prend tout son sens aujourd’hui.  Selon Sahaja Yoga, les chakras qui correspondent aux plexus nerveux situés près de la colonne vertébrale, se retrouvent aussi dans le cerveau. Or, chaque chakra est associé à une couleur, c'est pour cela que le dernier chakra du Sahasrara situé dans le cerveau possède toutes les couleurs. Ces chakras interagissent et sont connectés entre eux, certains étant plus "naturellement" associés à d'autres, comme les "autoroutes de neurones" le sont aussi.

1 commentaire: