vendredi 16 mars 2012

L'anatomie du cerveau est différente chez les méditants



Plusieurs régions corticales du cerveau sont différentes chez un pratiquant de la méditation. Les analyses antérieures ont porté principalement sur l'examen de la matière grise ou de l'épaisseur corticale. Ainsi, les effets supplémentaires par rapport à d'autres fonctions corticales opérés par la méditation, auraient pu rester inaperçus.

La gyrification est une caractéristique cérébrale importante liée à la géométrie de la surface du cerveau. La gyrification signifie le degré de "plissement" du cerveau.
Cette étude entreprise à l'UCLA, a utilisé l'IRM pour comparer le cerveau de 100 personnes, 50 méditants et de 50 non méditants. Elle a examiné la gyrification corticale dans ce large échantillon des méditants et des autres non méditants du groupe témoin, soigneusement appariés pour le sexe et l'âge.

A long terme, les méditants ont une plus grande gyrification dans le cerveau. Or, plus il y a de plis dans le cerveau, plus vite il peut traiter les informations.
En fait, il existe une corrélation entre le nombre d’années de méditation et la quantité de gyrification. Donc, avec la pratique, les méditants augmentent la vitesse à laquelle ils peuvent traiter l'information.
Etudes de :
Eileen Luders1 *, Florian Kurth2, Emeran A. Mayer2, Arthur W. Toga1 *, Katherine L. Narr1 et Christian Gaser3, 4
• 1 Laboratoire d'imagerie neuro, Department of Neurology, UCLA School of Medicine, Los Angeles, CA, Etats-Unis
• 2 Département de médecine, Centre de neurobiologie du stress, UCLA School of Medicine, Los Angeles, CA, Etats-Unis
• 3 Département de psychiatrie, Université de Jena, Jena, Allemagne
• 4 Département de neurologie de l'Université de Jena, Jena, Allemagne
Plus sur : http://www.frontiersin.org/Human_Neuroscience/10.3389/fnhum.2012.00034/abstract

Publié par stop au stress

1 commentaire:

  1. comment la meditation fonction avec un depressif et comment le faire soigner

    RépondreSupprimer