lundi 10 mai 2010

Un gène de l'alcool


A l’Université du Missouri, l'équipe de Denis McCarthy a analysé le comportement de 91 jeunes Afro-Américains dans les heures suivant l'ingestion d'une quantité modérée d'alcool. Selon Denis McCarthy, (revue Clinical & Experimental Research) ceux qui somnolent après avoir pris de l'alcool sont porteurs du gène ADH1B*3, ce qui pourrait expliquer leur faible dépendance à l’alcool.
Mais, on ne saurait se limiter à cette hypothèse, car d'autres supposent aussi que différents gènes entreraient dans l’addiction à l’alcool. On sait, par contre, que les facteurs environnementaux sont très importants : sensibilité accrue au stress suite à un chômage, à un accident de la vie, ou l’isolement… ou bien des maladies comme la dépression, les troubles de la personnalité…
Par contre, chez les enfants d’alcooliques, seule une petite proportion d'entre eux devient finalement dépendants (15% des garçons et 5% des filles).

Une enquête bien plus inquiétante, conduite auprès de 3600 collégiens américains pendant deux ans, prouve l’effet négatif des images télévisuelles : des adolescents qui ont accès à des films interdits aux mineurs, dont 90% ont des représentations de l'alcool, sont plus sensibles à l’alcool que les autres.
- 3% des adolescents qui n'avaient pas accès à de tels films ont commencé à boire.
- 19 % parmi ceux qui y avaient parfois accès
- 25% chez ceux qui pouvaient les regarder sans limite.

Cette étude montre bien que la prévention se fait par l’éducation parentale, comme pour la plupart des maux de notre société. Mais pour pouvoir y répondre, faut-il encore avoir les clés qui aident à dépasser les situations difficiles. En cela la Méditation Sahaja Yoga peut aider (voir article sur l'addiction).
Publié par stop au stress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire