jeudi 13 août 2009

Quoi de neuf sur l'ADN ?



Le biochimiste suisse Friedrich Miescher découvre l’ADN en 1869. Il faut attendre 82 ans pour que soit découverte la structure de l’ADN, grâce à Watson Crick et Rosalind Franklin.

L’ADN est un code d’information que nous recevons de nos parents. (L’acide désoxyribonucléique ou ADN est une molécule qui existe dans chaque cellule vivante, et qui renferme l'ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d'un organisme. Il porte l’information génétique transmise lors de la reproduction).

L’ADN est le résultat d’une évolution sur des millions d’années. Le code génétique contient toutes les informations nécessaires à la production de ARN (acide ribonucléique) et de protéines.





Les informations génétiques contenues dans l’ADN sont transcrites sous la forme de ARN (copie d’une région de l’un des brins d’ADN), qui est marqué en protéines. Les protéines sont donc des informations génétiques et sont fondamentales à notre vie.

Quel est l’intérêt de l’ADN ? Pour ces rapports avec les gènes : les gènes sont une séquence, une petite partie d’ADN.
On a toujours appris que le code génétique était une banque de données que nous devons accepter telle quelle et que seule une mutation génétique pouvait changer le code ADN. La science médicale parle aussi de prédispositions génétiques par rapport à des maladies telles que le cancer ou le diabète.

Une nouvelle branche de la science moderne, l’épigénétique, nous enseigne que les choses ne sont pas aussi simples.
L’épigénétique est une activité de la régulation des gènes selon un processus chimique, qui ne produit aucun changement ou mutation dans l’ADN, mais qui peut changer les caractéristiques d’un individu et de ses descendants. En voici un exemple très clair :
Des renards sauvages ont été capturés et élevés en captivité. Ils ont reçu un abri et une alimentation adéquate. Les générations suivantes, sans mutation de l’ADN, ont changé de couleur de robe, leur museau est devenu plus court et leur agressivité a disparu.

Plusieurs mécanismes chimiques ont été détectés dans ce processus qui expliquent comment ces transformations se sont produites. L’idée importante à retenir, c’est que les gènes peuvent changer leurs expressions externes sans qu’il y ait forcément une mutation à l’origine du changement.

Mais qu’est-ce que cela signifie en terme biochimiques ou dans la chimie de notre corps ?

Cela veut dire que nous pouvons activer ou désactiver des gènes comme nous le voulons, et produire les protéines que nous voulons.
Les jumeaux monozygotes (du même oeuf) sont un autre exemple très parlant. Ils partagent exactement le même ADN, et devraient donc être identiques, ce qui n’est pas le cas. Mais pourquoi ?
L’épigénétique explique comment il est possible de lire l’ADN de différentes façons et d’obtenir différents résultats avec le même modèle. Cela veut donc dire que nous pouvons lire le code génétique contenu dans l’ADN et modifier son message, c'est-à-dire, modifier les protéines.



Docteur Ivana Hammarberg Ferri

publié par stop au stress


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire