vendredi 14 août 2009

Le système nerveux sympathique

« Il existe dans le corps humain trois systèmes nerveux différents : le premier est le système nerveux central, le deuxième est le système nerveux sympathique, qui a un côté gauche et un côté droit, le troisième est le système nerveux parasympathique.

Le système nerveux sympathique et sollicité en cas d’urgence. Par exemple, si l’on rencontre un tigre dans la forêt, on se met à courir le plus vite possible. Dans cette situation d’urgence, le rythme cardiaque s’accélère considérablement ; c’est le système nerveux sympathique qui effectue ce travail, mais il revient à la normale sous l’action du système nerveux parasympathique situé au milieu des deux systèmes sympathiques droit et gauche.

Je ne sais pas si la science médicale est arrivée ou non à la conclusion que les deux côtés du système nerveux sympathique agissent de façon opposée et qu’ils sont complémentaires.

Par exemple, le système nerveux sympathique gauche est alimenté par un canal subtil, appelé Ida Nadi (canal lunaire) et le droit par un canal appelé Pingala Nadi (canal solaire). Ida Nadi donne à l’être humain sa dimension émotionnelle. Au-delà de ce canal, le passé est enregistré dans le subconscient de chacun. Le subconscient est le passé, le passé d’aujourd’hui, celui d’hier, le passé de cette vie-ci, le passé des vies antérieures, et enfin le passé de tout ce qui a été créé depuis le début de la Création, c'est-à-dire le « subconscient collectif ».
Toutes ces zones sont placées verticalement, l’une après l’autre, et non horizontalement. Contrairement à ce qu’ont pu dire de nombreux psychologues, nous n’avons pas à traverser toutes ces zones du subconscient pour pouvoir évoluer.
L’autre canal, appelé Pingala Nadi, s’occupe du travail physique et du travail mental, c’est à dire de l’intellect, des êtres humains. Au centre se trouve le système nerveux parasympathique, formé par les boucles du système nerveux sympathique droit et gauche.

Ainsi, quand le système nerveux sympathique est épuisé par des situations d’urgence, le système parasympathique détend et alimente ces deux et en définitive, aide le système nerveux sympathique. Quand ces boucles se rencontrent, des centres d’énergie se forment, connus sous le nom de chakras. Ces boucles sont en correspondance avec les gènes, qui sont également affectés par l’activité quotidienne de notre système nerveux sympathique droit et gauche. »
Shri Mataji, Meta Modern Era, voir bibliographie
publié par stop au stress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire