dimanche 29 mars 2009

Méditation, relaxation, quelles différences ?

La méditation est un état hypo-métabolique à dominance parasympathique, c'est-à-dire un état différent du sommeil qui produit un calme physique et mental, conduit à un équilibre psychologique et à une stabilité émotionnelle.

En Occident, on définit trois états de conscience : le sommeil, le rêve et la veille. En Orient, et chez de nombreuses traditions religieuses, on décrit un état supplémentaire de conscience, l’état de « conscience sans pensée ». C’est un état de profond silence mental que l’on atteint par la pratique de la méditation. Selon les textes du Yoga de Patanjali (environ en l’an mil) « le yoga est une inhibition volontaire de l’activité mentale ».

De nos jours, il existe une grande variété de pratiques de la méditation, qui sont souvent de la relaxation. Car le but de la méditation est surtout de réduire et de stopper le processus de fabrication des pensées, c'est-à-dire l’arrêt ou la diminution des dialogues internes. Cette réduction des pensées conduit à un profond calme physique et mental. Cette conscience sans pensée semble en plus libérer des sentiments d’émotions positives qui peuvent aller de la paix, la joie jusqu'à la béatitude.

La plupart des techniques de méditations enseignent la concentration de l’attention de façon à réduire ou éliminer les pensées : porter son attention sur des particularités internes comme la respiration, un objet, un mantra, ou faire attention au moment présent sans aucun préjugé (différentes pratiques Bouddhistes), ou observant ses pensées depuis une conscience de transformation de son intellect (Méditation transcendantale). Cependant, ces techniques utilisent le mental pour stopper le mental, ce qui est un paradoxe.

A notre connaissance, la méditation Sahaja Yoga est la seule technique de méditation permettant d’atteindre de façon spontanée cet état de silence mental à très court terme, même s’il est vrai que la pratique régulière renforce cet état de conscience sans pensée jour après jour.
publié par stop au stress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire