dimanche 19 avril 2009

Les effets de sahaja yoga sur l'activité cérébrale

Des études électro physiologiques (EEG) ont mesuré l’activité électrique des groupes de neurones, à partir de la surface du cuir chevelu. Ces études ont comparé l’activité cérébrale de personnes ayant pratiqué Sahaja Yoga depuis longtemps, (des méditants confirmés), à celle de personnes pratiquant Sahaja Yoga depuis peu.






Elles ont révélé des modèles particuliers d’activité cérébrale correspondant aux sentiments subjectifs de conscience sans pensée et de félicité, décrits par les méditants.



Pendant la Méditation, les méditants confirmés ont témoigné une activité mentale réduite et un sentiment de bien-être.

Leur électro-encéphalogramme a montré une activité accrue des ondes de basses fréquences thêta et alpha, surtout au-dessus des régions frontales gauches.




Analysés ensemble, ces découvertes suggèrent que durant la Méditation, une activation accrue des réseaux de l’attention intériorisée induit une activité mentale réduite. Ces réseaux semblent déclencher une activité dans des régions qui induisent des émotions positives (cortex frontal gauche) tout en diminuant les réseaux en rapport à l’attention extériorisée.



La connexion renforcée entre les régions frontales et pariétales est probablement la condition préalable pour intensifier l’attention intériorisée. Cette attention intériorisée est nécessaire à l’installation de cet état modifié qu’est le silence mental.



En conclusion, cette étude révolutionnaire montre que les expériences subjectives de silence mental et d’émotions positives pendant la méditation ont des corrélations neurophysiologiques très spécifiques dans l’activation et la connectivité de régions induisant une attention intériorisée et un affect positif.



Références:
- Aftanas LI, Golocheikine SA. (2001): Human anterior and frontal midline theta and lower alpha reflect emotionally positive state and internalized attention: high-resolution EEG investigation of meditation. Neuroscience Letters 310(1):57-60.
- Aftanas LI, Golocheikine SA. (2002): Non-linear dynamic complexity of teh human EEG during meditation. Neuroscience Letters 330: 143-146.
- Aftanas LI, Golosheikin S.A. (2003): Changes in cortical activity in altered states of consciousness: the study of meditation by high-resolution EEG. Human Physiology 29(2):143-151

article du docteur Katya Rubia
publié par stop au stress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire